St-Priest-en-Jarez 2016 : Jacques de bout en bout

Publié le par ABlaye et JColard

Compte-rendu de Jacques Colard

74 joueurs ont été accueillis par le président mounard pour la 35e édition du touroi de l'agglomération stéphanoise, un effectif un peu moindre que celui de l'an passé qui s'explique par l'absence de quelques habitués retenus du côté de Royan pour les SuperMaster et, surtout, le manque de participants extra-régionaux, à l'exception notamment d'un bon contingent dijonnais. Le fil rouge de la journée était… le vert, tous les membres du club hôte ayant revêtu des maillots du célèbre club de football local.

Même si aucun tirage de chiffres du duplicate n'était très difficile, les chausse-trapes ne manquaient pas, notamment avec les trois comptes infaisables. Les coups n°13 et 19 creusaient aussi les différences. Trois joueurs faisaient carton plein sur les quinze tirages de comptes : Jacques Colard, Philippe Kervoelen et Stéphane Pavard.

En lettres, le tour n°14 ne trouvait pas preneur. Jacques Colard faisait un solo sur le n°16, alors que le n°20 n'était trouvé que par trois joueurs. Sinon, les n°4, 8, 12 et 22 étaient les plus sélectifs, devant les n°24, 26 et 30.

Jacques Colard, à six points du top, pointait en tête avec quatre longueurs d'avance sur Philippe Kervoelen et Hervé Masuyer. L'Ambertoise Myriam Meyzonet (-11) obtenait une très bonne quatrième place devant Stéphane Pavard (qu'un zéro privait de la première place) et Alain Barreau (-12) et Farid Triki (-13). On trouvait ensuite un peloton assez groupé avec plusieurs joueurs ayant bullé, comme Alain Burnel. La barre du A était à -28 et les principaux déçus étaient les indépendants des Bouches-du-Rhône, Gérard Viglione, en B, et Christiane Saunal, en C.

Les plus à l'aise en huitièmes de finale étaient Gérard Santi (19-13 contre Didier Villeneuve), Jacques Colard (19-15 face à Didier Paput), Stéphane Pavard (18-14 devant Rémi Assumel) et Hervé Masuyer (19-16 contre Richard Barjot). Le match phare de ce tour, le duel des Alain, Barreau et Burnel, tournait à l'avantage du second nommé (18-16). Farid Triki s'imposait sur la même marge de deux tours contre son camarade de club Claude Boulesteix, à l'issue d'une rencontre très fertile en coups échangés (15-13). Philippe Kervoelen devait se contenter d'un tour d'avance face au "revenant" Simon Descos, auteur d'un solo sur le tirage n°2 (19-18). Dans le duel féminin, la balance penchait du côté de Myriam Meyzonet, vainqueur 17-16 d'Édith Chassignol.

Le suspense n'était pas vraiment de mise lors des quarts de finale. Jacques Colard profitait d'un gros passage à vide de Gérard Santi : six tours pris entre les tours n°3 à 11, pour un score final de 19-14. L'écart était le même pour Philippe Kervoelen face à Farid Triki, sur un scénario très proche (18-13). Stéphane Pavard mettait sèchement fin au bon parcours de Myriam Meyzonet (19-11). Hervé Masuyer résistait à Alain Burnel pendant un temps avant de céder trois tours (17-19).

Si les tirages avaient été intéressants jusque-là, ce n'était plus le cas en demi-finale avec une partie fermée qui se jouait sur pas grand-chose. Philippe Kervoelen disputait les vingt coups au top et s'imposait sur les deux derniers face à Alain Burnel (20-18). Jacques Colard s'égarait sur le tour n°7 et devait attendre le dernier tirage pour saisir la première occasion de surenchère offerte par Stéphane Pavard. Les deux coups de prolongation étaient insuffisants et c'est le bon compte du premier coup de mort subite qui envoyait Jacques en finale (19-19).

Avant de disputer la dernière rencontre de la journée, un "grand prix" était proposé aux joueurs. L'objectif était d'être, dans son tournoi, le dernier à rester au top ou à obtenir le meilleur résultat. Comme l'an passé, le premier compte faisait un grand ménage parmi les participants. Il ne fallait que quatre tirages pour connaître tous les gagnants (Jacques Colard en A, Pascal Rousset en B, Andrée Pallant en C…).

Alors qu'à quelque soixante kilomètres de là l'équipe de France de football venait d'obtenir son billet pour les quarts de finale de l'Euro 2016, la finale débutait avec les deux premiers du duplicate. Un seul but était marqué en première mi-temps, par Jacques Colard sur le quatrième tirage. Le jeu se débridait en deuxième mi-temps, d'abord en faveur de Jacques (n°12 et 15), puis de son adversaire Philippe Kervoelen (n°18 et 19), qui espérait en vain un faux pas de Jacques sur l'ultime tour.

En B, Gérard Viglione avait besoin des prolongations pour venir à bout de Steve Tulin. Une autre coupe repartait pour les Bouches-du-Rhône avec la victoire de Christiane Saunal dans le groupe C face à Danielle Escallon. Le président-organisateur Jean-Louis Poncet ne faisait pas le détail en D face à la doyenne Irène Béroud-Blanc (19-10), tout comme Jocelyne Deschepper en poule E contre Marie-Claude Pérasse (18-10).

Après la remise des lots, un assortiment de spécialités régionales pour tous, et des coupes, puis la photo réunissant les organisateurs et les lauréats du jour, il était de temps de se retrouver autour du généreux pot final qui s'achevait avec des gâteaux d'anniversaire, dont un représentant… un terrain de football, pour respecter le thème de la journée jusqu'au bout.

Jacques Colard

 

Duplicate

Barème chiffres :
CB : 10 pts  à 1 près : 8 pts   à 2 près : 7 pts   à 3 près : 6 points   à 4 et 5 près : 5   
à 6 et 7 près : 4   à 8 et 9 près : 3   de 10 à 20 près : 2   Au-delà de 20 : 1 points
Meilleure approche des comptes infaisables = 10 points   2ème approche : 7 points si hors barème
Erreur : 0

 

Huitièmes de finale

 

Quarts de finale

 

Demi-finales

 

Finales

 

Le podium : Alain Burnel (3), Jacques Colard (1) et Philippe Kervoelen (2)

 

Le lauréats du jour

 

Publié dans ARA, Compte-Rendu Tournoi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article